Mon cheminement

Me centrer sur moi

Me centrer sur moi.

Prendre un moment pour inspirer profondément, plonger dans mon intérieur, mettre mon robot sur pause, sortir de mes automatismes, et me demander, de quoi as-tu besoin en ce moment même ? De quoi as-tu envie ? Qu’est ce qui te ferait du bien ?

Oser essayer et expérimenter, même quand la réponse est floue et incertaine. Accepter que la réponse soit des fois brouillonne. Par moments, le geste sera juste et à propos. D’autres, il sera gauche, maladroit et inapproprié … ou pas tant que ca … ces maladresses faisant partie intégrante de mon moi. Mes chutes grandissent et renforcent ma quête, mais ne l’affaiblissent pas. Ils lui donnent de l’élan, mais ne la retardent aucunement.

Moi qui ne sais pas peindre, qui détestait les cours de dessin au collège, écouter ce timide appel des feutres, noircir ce papier canson. Vite retourner ce premier gribouillage. Oui, mon coup de crayon n’est vraiment pas à louer. Tenter un second.  Aucune galerie ne l’exposera. Aucun ami ne l’appréciera. Mais qu’importe ? Seul compte cette petite partie qui a choisi d’émerger par les couleurs plutôt que par les mots. Peut importe que mon dessin soit nul (pour les autres et encore plus pour moi). Peut importe qu’il ne corresponde pas aux standards d’un beau dessin. Peu importe qu’il soit catalogué au mieux comme un gribouillage d’un enfant de 03 ans. Peut importe que je ne sache pas l’exprimer clairement. Seule compte cette sensation exprimée. Ma sensation. Mon moi.

Me centrer sur moi, c’est aussi écouter mon corps, ses bobos, ses plaintes, ses mises en gardes. Explorer son vécu, ses enseignements, ce qu’il peut me raconter sur moi.

Me centrer sur moi, c’est prendre le temps de m’appliquer 2 fois par jour cette huile pour jambes lourdes achetée un an auparavant. Mes jambes, mon véhicule, mon support, mes alliés, mon ancrage.

Me centrer sur moi, c’est poser une bulle dans le flot quotidien, les sollicitations, les obligations, les attentes, les ce que je dois faire, réussir ou performer. Une bulle où mon moi est au centre de mon attention.

Me centrer sur moi c’est me demander chaque soir qu’ai-je fait pour moi ? Quel moment, plaisir ou bienfait me suis-je accordé ? Qu’est ce que j’ai ressenti ? Qu’est ce que je me suis apporté ? Et si la réponde est que je me suis oublié aujourd’hui, ce n’est pas grave. Je ne culpabilise pas. Je ne m’incrimine pas. Je me donne de l’amour et de l’empathie, et je me demande simplement, que puis-je m’apporter ou m’accorder le lendemain ?

Me centrer sur moi, c’est être seule architecte de mon bonheur et bien-être. Comprendre, et doucement intégrer que nul être ni objet n’en sont responsables. Tout est en moi. Tout démarre de moi

Me centrer sur moi, c’est éteindre pour un moment les illusions et artifices, aussi beaux et séduisants soient-ils, pour me concentrer sur mon essence.

Me centrer sur moi, c’est honorer cette part divine qui est en moi.

Me centrer sur moi, c’est me laisser être, pleinement.

2 commentaires sur “Me centrer sur moi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s